Voici les différentes étapes du permis moto A1/A2/A

Tout d'abord on commence par :

Maîtrise de la moto

Sans l’aide moteur

Un seul parcours doit être exécuté sur les 2 que vous devez connaître. La reconnaissance et les explications relatives à ce parcours sont effectuées de manière collective.

Déroulement de l’exercice

La moto étant sur béquille centrale ou latérale, vous débéquillez et vous effectuez le parcours, en marche avant et arrière, en poussant à la main la moto. Vous remettez la machine sur béquille en fin de parcours. Cet exercice met en évidence vos capacités et votre aisance à déplacer la moto, quel que soient votre taille et votre poids. Cet exercice correspond aux gestes effectués pour sortir la moto d’un garage par exemple. Un seul essai est accordé, mais la chute n’est pas éliminatoire. A l’issue de cet exercice, vous devez effectuer des vérifications sur la moto et répondre à des questions portant sur la mécanique et la sécurité. Les vérifications doivent être annoncées avant d’être réalisées.

À allure réduite

L’objectif de cette épreuve est de s’assurer que vous savez vous arrêter, que vous maîtrisez la moto à allure lente et avec un passager. 2 essais si nécessaire (sauf en cas de chute). Seul 1 parcours doit être exécuté sur les 2. Le calage du moteur n’est pas évalué en tant que tel.

Erreurs

  • Chute de la machine.
  • Cône ou piquet déplacé ou renversé.
  • Pied au sol (calage avec pied au sol est assimilé à un pied au sol).
  • Piquet renversé et pose d’un pied à terre de façon simultanée n’entraînent qu’une seule erreur.

Freinage

Déroulement de l’exercice

L’exercice à réaliser concerne la maîtrise de la moto lors d’un freinage d’urgence à une allure minimum de 50 km/h.

  • A l’aller, la troisième vitesse doit être engagée au plus tard avant la ligne C6.
  • Au retour, la troisième doit être engagée au plus tard avant le début du freinage (ligne C6 en 1).

Le demi-tour en bout de piste se fait à droite, ou bien à gauche selon le parcours. Cela vise à simuler des situations d’urgence, des ralentissements, et à apprécier la qualité des freinages, des rétrogradages ainsi que la synchronisation de la manipulation du sélecteur de vitesses, etc. Le candidat dispose de deux essais (sauf en cas de chute), seul le meilleur est pris en compte.

  • Sur sol sec, le freinage doit être terminé avant la ligne C5.
  • Sur sol humide, le freinage doit être terminé avant la ligne C4.

Evitement

Déroulement de l’exercice

L’exercice à réaliser concerne la maîtrise de la moto lors d’une manœuvre d’évitement à 50 km/h maximum. Le candidat doit avoir acquis les techniques de contre-braquage, d’évitement et être capable de revenir sur sa trajectoire initiale. Il sait où positionner son regard et freiner avec précision.

  • Au point (1) du parcours, le candidat doit avoir atteint 40 km/h minimum.
  • Après le demi-tour, sans renversement du cône central ni sortie de piste, il doit avoir atteint 50km/h minimum au point (2). Là, il effectue son évitement en 3ème minimum et s’immobilise en zone (3).

Le demi-tour en bout de piste se fait à droite ou à gauche selon le tirage du parcours. Le candidat dispose de deux essais (sauf en cas de chute), seul le meilleur est pris en compte.

L’ETG (Epreuve Théorique Générale ou code)

Elle sanctionne les connaissances portant sur le Code de la route. En revanche, si vous avez obtenu un permis il y a moins de 5 ans, vous n’avez pas à subir à nouveau cet épreuve.

L’épreuve hors circulation ou épreuve plateau

Durée : environ 17 minutes 30

Cette épreuve a lieu sur un terrain de 130 mètres de long et de 6 mètres de large et a pour but de montrer que vous avez une maîtrise suffisante de la machine pour évoluer en toute sécurité.

Equipement obligatoire pour les épreuves hors et en circulation

  • Casques homologués et gants normes NF ou CE.
  • Blousons ou vestes manches longues munis pour les épreuves en circulation d’un dossard avec éléments rétro réfléchissants.
  • Pantalons ou combinaisons.
  • Bottes (ou chaussures montantes).

Déroulement Formations A1 - A2

Les enjeux de la formation à la conduite

La dimension sociale de l’usage de la motocyclette, au même titre que l’automobile, se développe fortement. Au-delà du plaisir de conduire et des loisirs, il devient aussi un outil pratique de déplacement pour les études, le travail, etc. Les conducteurs de motocyclettes sont largement sur-exposés pour ce qui est du risque routier. L’effort de renforcement de l’éducation et de la formation à la conduite de ce type de véhicule doit donc être poursuivi.

L’objectif général de la formation est d’amener tout conducteur à la maîtrise de compétences en termes de savoirs, savoir-être, savoir-faire, et savoir-devenir.
Apprendre à conduire une motocyclette est une démarche éducative exigeante et ce livret va vous guider dans votre progression avec l’aide de votre formateur, enseignant diplômé de la sécurité routière.

Le déroulement de la formation

La conduite d’une motocyclette présente de réelles spécificités qu’il faut être en mesure de maîtriser correctement.
Ce programme se veut une vue d’ensemble, aussi exhaustive que possible, des compétences théoriques et pratiques qu’un conducteur de motocyclette responsable et autonome doit acquérir pour ne pas mettre sa sécurité et celle des autres en danger.

Au travers de ce programme, avec l’aide de votre formateur, vous allez apprendre et comprendre les règles du code de la route (notamment celles qui concernent plus spécifiquement le type de véhicule que vous apprenez à conduire) mais aussi apprendre et comprendre le rôle de l’équipement du motard, les moyens de maîtriser la conduite d’une motocyclette à allure faible et soutenue, la nécessité de partager la route en bonne intelligence avec les autres usagers et d’adopter des comportements de conduite citoyens et responsables, la nécessité de la prise de conscience des risques et des limites propres à sa conduite et à celle des autres conducteurs.

Ce programme vous permet également de pratiquer l’auto-évaluation de vos analyses, décisions, actions et choix de conduite.
Votre formateur est à vos côtés pour vous guider et vous conseiller. Afin de disposer de repères, quatre grilles de progression accompagnent l’élève dans l’acquisition des compétences indispensables pour la conduite d’une motocyclette.

Ces grilles détaillent, pour chaque sous-compétence associée, les savoirs comportementaux, techniques et environnementaux dont doit disposer l’élève conducteur au fur et à mesure de son évolution. Pour chaque sous-compétence associée, des évaluations mises en place par votre formateur, qui vous en précisera les critères et les conditions de réussite, sont prévues. Il vous sera possible ainsi de mesurer votre réussite ou d’apprécier les éléments à faire progresser.

De plus, pour chacune des sous-compétences associées qui impliquent la conscience que vous aurez de vos capacités, de vos motivations et de vos limites, des auto-évaluations sont à votre disposition au sein de chacune des quatre grilles.
Lorsque l’ensemble des compétences requises sera validé, votre formateur pourra alors vous présenter aux épreuves du permis de conduire.

Comment se déroule l’examen ?

L’épreuve pratique de l’examen du permis de conduire des catégories A1 et A2 comporte deux phases :

  • la première : hors circulation ;
  • la seconde : en circulation.


Ces deux phases de l’épreuve pratique sont évaluées par un expert : l’inspecteur du permis de conduire et de la sécurité routière.
L’évaluation de l’expert est basée sur des textes réglementaires et instructions précises qui en fixent les modalités.
L’épreuve hors circulation constitue une admissibilité pour l’épreuve en circulation.


L’objectif de cette épreuve est d’évaluer le niveau des savoirs et savoir-faire que vous avez acquis : code de la route, sécurité et signalisation routières, équilibre et stabilité, connaissance et emploi des accessoires et commandes du véhicule, freinage, etc. L’objectif de l’épreuve en circulation est d’évaluer le niveau des connaissances, des compétences techniques et comportementales que vous avez acquises pour circuler en toute sécurité.


Cette épreuve se déroule dans un environnement varié où le candidat doit notamment :

  • Emprunter des routes droites, négocier des virages ;
  • Changer de direction, franchir des intersections, utiliser des voies d’accélération et de décélération ;
  • Réaliser un parcours empruntant des voies à caractère urbain, routier et/ou autoroutier ;
  • Dépasser et croiser des véhicules ;
  • Quitter un emplacement de stationnement, repartir après un arrêt ;
  • Prendre les précautions nécessaires avant de descendre du véhicule.

L’expert réalise un bilan des compétences nécessaires et fondamentales devant être acquises pour une conduite en sécurité, car la conduite est un acte difficile qui engage une responsabilité forte.

L’expert s’attache à valoriser vos acquis comportementaux plutôt que vos faiblesses.

Il réalise ainsi un inventaire des points positifs et des points négatifs restitués par rapport à une compétence donnée.
À l’issue de l’épreuve, l’expert retranscrit de façon formelle ce bilan de compétences dans une grille d’évaluation.

Entreprise familiale depuis 1995